• Culture
  • Nagasaki

Ruines du château de Hara

"Tastes of JAPAN by ANA" est un projet qui contribue à la revitalisation régionale en diffusant le charme divers du Japon avec la région.

Le château de Hara fut la scène de la rébellion de Shimabara, qui se déroula il y a environ 400 ans.
Les ruines du château de Hara, l'un des « sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki et Amakusa », inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, attirent aujourd'hui de nombreux touristes. Offrant des vues sur Amakusa de l'autre côté de la mer, c'est un site fortement recommandé pour admirer de magnifiques levers et couchers de soleil.

Les vassaux des daimyos (seigneurs féodaux) chrétiens qui régissaient autrefois cette terre, comme Arima Harunobu et Konishi Yukinaga, jouèrent un rôle de premier plan dans la rébellion de Shimbara. Ces vassaux étaient connus comme leaders d'un « kumi », c'est-à-dire un groupe de la communauté chrétienne. Des archives du shogunat nous révèlent que, lorsqu'ils furent assiégés dans le château de Hara, ils construisirent une chapelle à l'intérieur du château, dans laquelle ils continuèrent à prêcher leur foi.

Des fouilles archéologiques des ruines du château de Hara ont permis de découvrir des restes de squelettes de chrétiens qui furent tués lors de la bataille ainsi que de nombreux objets de dévotion. Ces objets de piété comprennent des médailles distribuées par les missionnaires qui diffusèrent initialement le christianisme au Japon et transmises de génération en génération, ainsi que des crucifix improvisés à partir de balles trouvées dans le château. La foi inébranlable des chrétiens assiégés dans le château a été révélée par les éléments archéologiques. Ces fouilles ont également permis de découvrir les restes de plusieurs habitations semi-souterraines qui furent construites de manière uniforme sur la côte ouest du honmaru ou basse-cour principale. Ces structures indiquent clairement que les chrétiens qui trouvèrent refuge à l'intérieur du château, après l'interdiction du christianisme, continuèrent à affirmer leur foi, agissant de manière organisée, en se regroupant par familles et villages. Le fait que de nombreux objets furent découverts incrustés dans les murs en pierre démolis prouve que le shogunat de l'époque d'Edo détruisit complètement le château de Hara, par crainte qu'il ne soit utilisé pour un autre soulèvement.

Lieu

Nom Ruines du château de Hara
Site Web (En japonais) https://himawari-kankou.jp/learn/000524.php
Adresse Minami Arima-cho Otsu, Minami-Shimabara-shi, Nagasaki
Horaires d'ouverture Ouvert toute l'année
Renseignements Tél : 0957-65-6333 (Association touristique de la ville de Minamishimabara)

Sujets connexes

Séjours conseillés